Alon Assouline

Photographe

 

« Ce que j’aime dans le portait,

c’est cette approche humaine, où je dois analyser rapidement

la beauté qui se trouve face à moi et de capter l' instant »

                                                                                                                                                                     

 

Je m’appelle Alon Assouline (Sabralon). Je suis un photographe franco-israélien né à Jérusalem en 1975.  J’ai grandi et effectué toute mon éducation en France. Pendant plus de 18 ans j’ai été garde du corps et expert en sécurité rapprochée pour de grandes familles russes et américaines sur les cinq continents tout en étant passionné de photographies, avec un sens probablement décuplé de l’observation dû à ma carrière. Mes inspirateurs de toujours ? Capa, Cartier Bresson, Brassaï et plus récemment Vivian Mair mais aussi le studio Harcourt et ses fameux portraits d'arts.

 
En 2012, j’ai décidé de ranger mon oreillette et mon costume sombre pour me consacrer à ma passion, l’image, l’instant. Mes clichés représentent principalement des scènes de rues, les gratte-ciels Newyorkais n’ont plus de secret pour moi, ainsi que les rues de Tokyo, Paris ou Jérusalem, ma ville natale. Mon goût du détail et mon sens de l’observation sont différents des autres, compte tenu de ma formation professionnelle. Les rues sont pour moi un vivier d’inspiration surprenante. Les scènes qui font notre quotidien trouvent leur paroxysme avec leurs dégradés d’ombres, de lignes et de lumière. Chaque jour me réserve de nouvelles prises de vue qui me procurent des émotions différentes. Sans jamais me lasser, j’arpente les rues des capitales du monde pour créer des voyages émotionnels. 
 
La photographie est pour moi un regard porté sur ce qui nous entoure.  Durant plusieurs années, j’ai posé mes valises à New York afin de vivre pleinement ma passion de la street photography. Cette expérience m’a permis de créer un relationnel et d’atteindre une notoriété dans le monde fermé des collectionneurs newyorkais. 
 
En 2015, certains de mes clichés ont été vendus par la célèbre maison Christie’s à New-York lors d’une prestigieuse soirée caritative. Au cours de cette même année, des expositions privées m’ont été consacrées notamment à Tel Aviv et à Tokyo où certains de mes clichés sont exposés de manière permanente au Tokyo Peninsula Hôtel. Aujourd’hui, j’ai choisi de m’installer sur la Côte d’Azur, berceau de nombreux artistes de tous horizons afin de réaliser mon projet d’ouverture de Galerie, Studio Photo et de sortir mon premier livre « Point of view ». 

 

 

En 2016, j'arrive sur la Côte d'Azur et décide d'ouvrir mon studio Photo. Nouvelle étape artistique avec le travail en studio et la découverte de L'Art du Portrait. Inspiré par le mythique Studio Harcourt, je retrouve avec la photographie ce qui me fascine dans la rue : les ombres et les lumières.

 

Fin 2018, s'est dessiné un nouveau challenge : porter plus loin cet Art du Portrait et aller à la rencontre du peuple du sourire. Une nouvelle inspiration artistique. Des rencontre authentiques. Un partage d’Émotions. Un don photographique. "Portrait sans frontière" est née en janvier 2019 avec ce premier opus au Laos " A la rencontre du peuple du sourire".

 

En 2019, je publie mon premier roman autobiographique " Dangerous Protection", qui racconte mon parcours professionnel en tant que ancien garde du corps aupres de l'elite mondiale et de ma reconversion vers la photographie. Le livre est uniquement en format Ebook et disponible sur plus de 100 plateformes a trevers le monde.

 

En 2020 je décide en pleine pandémie d'adapter et de realiser mon livre en une serie inédite et entièrement filmée avec un iphone11pro ! et cest comme cela que la série Dangerous Protection Saison 1 est née et disponible sur Vimeo, Youtube et sur le site officiel www.dangerousprotection.com 

 

En 2022, la guerre éclate en Ukraine, des images de l’exode provoqué par la Russie choques profondément le monde. Alon Assouline, russophone après avoir vécu plus de 10 ans en Russie, décide de se rendre par lui-même à la frontière ukrainienne pour y apporter son aide en tant que traducteur et participe durant les premiers jours de guerre a réceptionné les réfugiées ukrainiennes a Zahony pour les aider à rejoindre des villes de l’Europe. Cette experience humaine et humanitaire l’on tout naturellement amené à realiser un nouveau film documentaire poignant sur les volontaires venus des quatre coins du monde pour aider.

 

Je continue chaque jours qui passe de vivre pleinnement ma vie, d'expérimenter de nouveaux projets, de photogrphier, de rendre les gens beaux et conscients de leurs charmes, leurs pouvoirs, leurs lumieres... 

 

                         

UA-124807924-1


Email