Alon Assouline

 

 

 

 

 

 

« Cela fait partie de mon travail de photographe urbain de voir plus intensément ce qui paraît anodin pour les autres gens. J’observe la vie de tous les jours à travers mes ballades et mes voyages comme le ferait un enfant découvrant notre monde pour la première fois »

                                                                                                                                                                     

 

 

 

 

 

Je m’appelle Alon Assouline (Sabralon). Je suis un photographe franco-israélien né à Jérusalem en 1975. J’ai grandi et effectué toute mon éducation en France. Pendant plus de 18 ans j’ai été garde du corps et expert en sécurité rapprochée pour de grandes familles russes et américaines sur les cinq continents tout en étant passionné de photographies, avec un sens probablement décuplé de l’observation dû à ma carrière. Mes inspirateurs de toujours ? Capa, Cartier Bresson, Brassaï et plus récemment Vivian Mair… 
 
En 2012, j’ai décidé de ranger mon oreillette et mon costume sombre pour me consacrer à ma passion, l’image, l’instant. Mes clichés représentent principalement des scènes de rues, les gratte-ciels Newyorkais n’ont plus de secret pour moi, ainsi que les rues de Tokyo, Paris ou Jérusalem, ma ville natale. Mon goût du détail et mon sens de l’observation sont différents des autres, compte tenu de ma formation professionnelle. Les rues sont pour moi un vivier d’inspiration surprenante. Les scènes qui font notre quotidien trouvent leur paroxysme avec leurs dégradés d’ombres, de lignes et de lumière. Chaque jour me réserve de nouvelles prises de vue qui me procurent des émotions différentes. Sans jamais me lasser, j’arpente les rues des capitales du monde pour créer des voyages émotionnels. 
 
La photographie est pour moi un regard porté sur ce qui nous entoure.  Durant plusieurs années, j’ai posé mes valises à New York afin de vivre pleinement ma passion de la street photography. Cette expérience m’a permis de créer un relationnel et d’atteindre une notoriété dans le monde fermé des collectionneurs newyorkais. 
 
En 2015, certains de mes clichés ont été vendus par la célèbre maison Christie’s à New-York lors d’une prestigieuse soirée caritative. Au cours de cette même année, des expositions privées m’ont été consacrées notamment à Tel Aviv et à Tokyo où certains de mes clichés sont exposés de manière permanente au Tokyo Peninsula Hôtel. Aujourd’hui, j’ai choisi de m’installer sur la Côte d’Azur, berceau de nombreux artistes de tous horizons afin de réaliser mon projet d’ouverture de Galerie, Studio Photo et de sortir mon premier livre « Point of view ».